Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

En Suède, la fintech Northmill devient une banque

Après deux ans de négociations avec l’Autorité suédoise de surveillance financière (SFSA), Northmill vient de recevoir sa licence bancaire, valable dans toute l’UE. Fondée à Stockholm en 2006, la fintech était jusqu’à présent spécialisée dans le crédit à la consommation. Northmill annonce qu’elle va proposer des comptes d’épargne, des cartes et des services de virements, dans « un avenir proche ». La néobanque compte 200 000 clients. Pour débuter ses opérations bancaires, elle doit toutefois geler 5 millions d’euros, afin de disposer d’une réserve. C’était une condition sine qua none pour obtenir la licence en Suède. D’autres néobanques sont aussi sur les rangs pour débuter une activité en Suède, dont la fintech danoise LunarWay et le prestataire technologique Rebtel. Basé en Suède, ce dernier veut construire une banque digitale ayant pour cible principale la population des travailleurs migrants. Fondé en 2006, Rebtel a débuté en proposant des appels téléphoniques internationaux. Quant à LunarWay, il a été créé en 2015 à Aarhus au Danemark. La fintech n’a pas de licence bancaire, mais une licence d’établissement de paiement obtenue dans son pays. Elle propose des comptes courants, des cartes et des crédits, en partenariat avec Nykredit Bank. Margareta Lindahl, présidente de Northmill, déclare : « La licence bancaire est une grande responsabilité et nous remercions la Suède et ses autorités d’encourager l’innovation. Nous sommes axés sur la technologie et tournés vers les produits. Et, à ce titre, heureux d’avoir les moyens de construire une nouvelle banque moderne, centrée sur le client. Northmill a connu une croissance organique et a posé des fondations solides, avec nos offres actuelles de crédits et d’assurances adoptées par 200 000 utilisateurs ».

Partager dans votre réseau

Voir plus
Laisser un commentaire