Point Banque

Actualité banquaire

Les enjeux de l’Intelligence artificielle dans la lutte contre le blanchiment

Par Juliette Wajntraub, Consultante junior chez mc2i et Lorenzo Bertola, Directeur du pôle Banque, Finance et Assurance chez mc2i D’après l’Office des Nations unies contre la Drogue et le Crime (UNODC), le blanchiment d’argent représenterait chaque année 2 à 5% du PIB mondial, autrement dit 1,6 à 4 milliards de dollars. Et pourtant, le secteur financier ne manque pas de dispositifs afin de détecter et alerter sur les activités criminelles qu’il rencontre. Où sont les failles, et quel pourrait être le rôle de l’Intelligence Artificielle dans cette lutte? Le dispositif actuel et ses limites La lutte contre le blanchiment d’argent est très complexe au niveau réglementaire. Le GAFI est un organisme intergouvernemental qui a créé des lignes de conduites destinées aux États membres. En Europe, les directives de la Commission Européenne à ce sujet se succèdent (alors que la 5ème directive a été transposée au droit français début 2020, la 6ème sera adoptée en juin 2021) et se renforcent. En France, les lois sur la lutte contre le blanchiment d’argent sont définies par le Code Monétaire et Financier ainsi que le Code Pénal, et c’est l’AMF et l’ACPR qui sont chargées de la supervision et de la mise en place …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts.
Voir plus
Laisser un commentaire