Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Santander investit 350 millions de livres dans Ebury

La banque espagnole s’est offert une participation majoritaire de 50,1 % au capital de la fintech Ebury. Ce prestataire est spécialisé dans les services de banque corporate pour les PME qui ont des fournisseurs et des clients à l’étranger. Avec la mondialisation, les opportunités d’importer et d’exporter à l’international ne sont plus l’apanage des grands groupes. Une nouvelle classe de PME et indépendants, d’ailleurs ardemment courtisés par les banques mobiles, exploitent les marketplaces et ont besoin des services bancaires internationaux qui vont avec. C’est sur ce segment qu’Ebury, fondée en 2009, a développé son activité. Opérant aujourd’hui dans 19 pays et en 140 devises, la fintech a déjà traité 16,7 milliards de livres de paiements, pour le compte de 43 000 PME, achetant et vendant en Europe et aux Amériques. Pour Santander, cela représente aussi l’occasion de multiplier les ventes croisées, en élargissant la gamme de produits proposés par Ebury, qui n’a pas de licence bancaire. Sur les 350 millions de livres débloqués par Santander, 70 millions seront consacrés à l’expansion d’Ebury sur de nouveaux marchés, en Amérique latine et en Asie. Santander compte plus de 4 millions de PME au sein de sa clientèle dans le monde, dont plus de 200 000 sont actives à l’international. Ana Botín, présidente de Banco Santander, explique, le 4 novembre : « Les PME sont un moteur important de la croissance dans le monde. Elles créent des postes et concentrent jusqu’à 60 % des employés et jusqu’à 40 % du Produit Intérieur Brut dans les économies émergentes. En s’associant à Ebury, Santander fournira aux PME des services plus rapides, et des produits plus efficaces, qui n’étaient auparavant accessibles qu’aux grandes entreprises ».

Voir plus
Laisser un commentaire