Point Banque

Actualité banquaire

Coup dur pour N26 aux États-Unis

La banque digitale N26 vient de décider de tirer un trait sur son aventure américaine, débutée en juillet 2019. Deux ans plus tard, la fintech allemande doit trouver une solution alternative pour ses 500.000 clients américains, avant l’arrêt de ses activités outre-Atlantique prévue le 11 janvier 2022. La banque avait déjà quitté le Royaume-Uni en 2020 pour cause de Brexit. Pour justifier cette décision, pour le moins brutale, la néobanque souligne sa volonté de concentrer ses ressources sur l’Europe, y compris en Europe de l’Est. Sans compter l’intérêt qu’elle porte aux activités de distribution de produits d’investissement qu’elle compte développer l’an prochain, suivant ainsi la traces de l’autre success story de la fintech, le britannique Revolut. Mais le marché américain est sans doute trop ambitieux pour une fintech. La néobanque britannique Monzo vient de renoncer à obtenir une licence bancaire aux États-Unis alors qu’elle cherche à lever de nouveaux capitaux. Une croissance bridée par le régulateur N26 doit également gérer ses démêlés avec l’autorité de régulation BaFin, décidément devenue bien sourcilleuse depuis le scandale de la faillite de Wirecard. Le régulateur lui a déjà infligé une amende de 4,5 millions d’euros pour ses lacunes en matière de lutte contre le blanchiment d’argent, mais …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts ou Systèmes de paiement.
Voir plus
Laisser un commentaire