Point Banque

Actualité banquaire

Le désamour entre les Français et leur banquier existe-t-il vraiement ?

Alors que la confiance est à la base du métier de banquier, force est de constater que celle-ci n’est pas forcément au rendez-vous. Le site d’information sur la finance personnelle MoneyVox a réalisé un sondage  avec l’institut YouGov[1] qui montre ainsi que 50% des clients considèrent que le banquier fait passer ses intérêts avant celui du client, et 40% ne voient pas leur conseiller comme un partenaire pour leurs projets ! Plus largement, le métier de banquier semble souffrir d’un large désamour, comme le montrent à la fois les difficultés de recrutement du secteur ou le saccage régulier des agences bancaires lors des manifestations. Pourquoi le métier de banquier souffre-t-il d’une telle image ? Est-il vraiment un privilégié ? Banquier, un commerçant pas comme les autres… Le métier de banquier multiplie les exceptions par rapport aux commerces classiques. C’est un des rares commerçants qui a le droit de refuser de vendre – d’ouvrir un compte – à un client. Alors même qu’il est, dans les faits, obligatoire d’avoir un compte en banque pour percevoir son salaire et avoir une activité économique normale ! Si le dispositif du droit au compte existe pour limiter cette incohérence, ce n’est pas le cas dans le domaine des crédits, où le banquier prend alors un rôle de juge mal supporté par les clients, étudiant le comportement quotidien …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts.
Voir plus
Laisser un commentaire