Point Banque

Actualité banquaire

Le bitcoin, un outil prisé par les criminels… mais risqué

La cryptomonnaie bitcoin est régulièrement critiquée par les régulateurs pour ses usages illégaux, mais la transparence de son réseau peut jouer contre les criminels, comme l’ont appris à leurs dépens les pirates informatiques de Darkside. Ces hackeurs, qui avaient reçu une rançon géante de l’entreprise pétrolière Colonial Pipeline de 4,4 millions de dollars, payée en bitcoins, ont vu disparaître l’équivalent de 2,3 millions de ces dollars saisis par les autorités, qui ont tracé leurs transactions financières, a déclaré la ministre adjointe de la Justice Lisa Monaco lundi. « Suivre l’argent est l’une de nos méthodes les plus basiques, mais aussi les plus efficaces », a affirmé Mme Monaco lors d’une conférence de presse. Comment les autorités américaines ont tracé ces transactions, alors que le bitcoin est parfois décrit comme un réseau décentralisé et anonyme? Pour un paiement bancaire classique, la police peut se tourner vers la banque qui a envoyé ou reçu l’argent, mais pour le bitcoin, le registre qui enregistre ces transactions, une chaîne de blocs ou « blockchain », ne demande pas aux utilisateurs de révéler leur identité. En revanche, cette « blockchain » est aussi publique: tout le monde peut la télécharger, observer ses transactions et ensuite essayer de deviner à qui appartiennent les …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Technologies bancaires et sécurité informatique.
Voir plus
Laisser un commentaire