Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Fonds propres mal calculés, lacunes réglementaires… la FCA fait le ménage dans la fintech

La Financial Conduct Authority (FCA), échaudée par le cas Wirecard, passe au crible les prestataires de services de paiement et les établissements de monnaie électronique d’outre-Manche. La FCA repère des manquements dans la protection des fonds des clients. Plusieurs entreprises sont aussi épinglées car elles ont calculé de manière incorrecte leur taux de fonds propres. D’autres ont des procédures de gouvernance et de contrôle insuffisantes. L’Autorité de surveillance donc vient d’émettre à leur intention une mise au point rappelant les exigences réglementaires en matière de protection des consommateurs (Payment Services Regulation de 2017 et Electronic Money Regulation de 2011). Cette liste, adressée aux présidents de ces prestataires, identifie six domaines dans lesquels les PSP et les EMI doivent améliorer la conformité de leurs protocoles. Sinon, avertit la FCA, les entreprises non conformes pourront perdre leur autorisation d’exercer, tant que les process n’auront pas été renforcés. Les acteurs émergents drainent désormais des volumes beaucoup plus conséquents qu’à leurs débuts. Le régulateur, qui a été contraint d’autoriser Wirecard à reprendre ses activités au Royaume-Uni, tant les fintechs et néo-banques locales en étaient dépendantes, annonce clairement la couleur : « Nous basons notre action sur l’analyse intelligente et proactive, en utilisant une série d’indicateurs pour …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts.
Voir plus
Laisser un commentaire