Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Christine Lagarde, une défenseure de l’innovation monétaire à la BCE

Christine Lagarde a défendu depuis le FMI l’idée de crypto-devises émises par les banques centrales, et plus généralement la fintech L’arrivée de Christine Lagarde à la présidence de la Banque Centrale Européenne pourrait se traduire par une politique plus axée sur les nouvelles technologies dans la banque. En effet, la directrice du Fonds Monétaire International (depuis 2011) s’est exprimée à plusieurs reprises sur le sujet. Dans son nouveau rapport du 27 juin 2019, le FMI pronostique que les banques centrales vont émettre des monnaies digitales à l’avenir. Le FMI, associant 189 pays, promeut les collaborations monétaires et les échanges internationaux, pour garantir la stabilité du système financier mondial. De son siège, basé à Washington, Christine Lagarde, qui a effectué une partie de sa carrière aux USA et l’autre en Europe, a un poste privilégié pour étudier le potentiel des innovations disruptives, notamment des crypto-devises. Mme Lagarde s’est montrée favorable à l’idée des CBDC (central bank digital currencies), c’est-à-dire les devises digitales gérées par les banques centrales. Les avantages des crypto-monnaies Pour leurs partisans, les CBDC combinent à la fois la fiabilité d’une monnaie soutenue par les Etats, avec les avantages du digital (fluidité, suppression des contraintes liées au transport et …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts.
Voir plus
Laisser un commentaire