Point Banque

Actualité banquaire

Le régulateur pointe les nouveaux acteurs du paiement

L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a pointé du doigt mi-mars le modèle de croissance peu voire pas rentable des nouveaux acteurs du paiement et insisté sur le besoin d’informations claires pour le consommateur et transmises à l’heure au régulateur. Parmi les 62 établissements de paiement et de monnaie électronique autorisés depuis la fin des années 2000, « nombre d’entre eux affichent encore une faible, voire une absence de rentabilité, souvent due au double effort de conquête commerciale et d’innovation afin de s’imposer sur un marché des paiements très compétitif« , relève l’ACPR dans un rapport intitulé « Panorama des nouveaux acteurs de paiement » (disponible en fin d’article). Le régulateur identifie des charges de personnel et des charges externes (notamment liées aux prestataires techniques et l’hébergement informatique) « bien plus élevées que dans les plans de développement initialement envisagés« . Dans le même temps, l’ACPR a noté « la forte propension » de ces établissements à externaliser, y compris des « services essentiels », et invite à la mise en place de systèmes de contrôle et de surveillance précis. Le rapport réaffirme également l’importance de communications commerciales garantissant « la lisibilité des offres » et le besoin de « poursuivre les efforts d’amélioration de la qualité des données de supervision » …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts ou Systèmes de paiement.
Voir plus
Laisser un commentaire