Point Banque

Actualité banquaire

Débrancher la Russie de Swift : cette « arme atomique » financière sera-t-elle vraiment efficace ?

La France a décidé samedi de renforcer son soutien à l’Ukraine, en particulier en équipements de défense, et de durcir ses sanctions à l’encontre de la Russie, visant notamment l’accès à la plateforme interbancaire Swift, après l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe. Ces « décisions importantes » ont été prises « au vu de l’évolution de la situation en Ukraine », au cours d’un conseil de défense et de sécurité qui s’est réuni en fin de journée autour d’Emmanuel Macron, a indiqué l’Élysée. Elles viennent renforcer la série de mesures annoncées depuis le début de l’offensive lancée par l’armée russe, notamment à l’occasion d’un sommet européen exceptionnel qui s’est tenu jeudi à Bruxelles. Emmanuel Macron a par ailleurs « acté un renforcement des sanctions économiques et financières en coordination avec les Européens et les Américains », ainsi que « des mesures nationales de gel des avoirs financiers de personnalités russes », et enfin de « nouvelles mesures », devant être prises « avec les partenaires européens concernant la facilité Swift », a rapporté l’Élysée. Une interconnexion Russie Occident trop forte Exclure un pays de ce système est considéré comme une « arme atomique » en matière financière. Car débrancher un État de Swift, c’est aussi empêcher ses propres banques de faire des transactions avec …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts ou Systèmes de paiement.
Voir plus
Laisser un commentaire