Point Banque

Actualité banquaire

Plus de 90% des Responsables de la sécurité avouent être préoccupés par les rançongiciels

Une étude Trend Micro analyse l’état des relations entre les responsables de la sécurité des systèmes d’information et leur comité de direction, et leur impact réel sur le niveau de la cybersécurité des entreprises.  L’entreprise spécialiste de l’analyse de la cybermenace, a présenté début février les résultats d’une étude portant sur la mesure de l’implication des entreprises en matière de cybersécurité. Intitulée « Business friction is exposing organisations to cyber threats », celle-ci révèle que le faible engagement des entreprises en matière de sécurité informatique pourrait nuire aux investissements réalisés et exposer ces dernières à des risques accrus. Plus de 90% des responsables informatiques avouent notamment être particulièrement préoccupés par les attaques de rançongiciels. Pourtant, malgré l’inquiétude suscitée par l’explosion des menaces, seule la moitié des équipes informatiques interrogées (57%) déclarent échanger au moins une fois par semaine sur les risques cyber avec leur direction. « Une fois découvertes, les vulnérabilités mettaient auparavant des mois, voire des années, avant d’être exploitées par les attaquants », explique Nicolas Arpagian, Director Security Strategy, Trend Micro. « Aujourd’hui, cela peut prendre moins de quelques heures. Si la plupart des dirigeants ont désormais compris qu’il relève de leur responsabilité d’être informés, ils se sentent souvent dépassés par la rapidité avec laquelle évolue le …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Technologies bancaires et sécurité informatique.
Voir plus
Laisser un commentaire