Point Banque

Actualité banquaire

TRIBUNE Dans les banques, les accords d’entreprise limitent en partie les risques liés au télétravail

par Caroline Diart Professeur associé en management des RH et droit, EDC Paris Business School / Enseignant-chercheur (vacataire), ICN Business School et Nicolas Dufour, Professeur affilié, PSB Paris School of Business – UGEI En 2019, une étude de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) montrait que, dans la majorité des cas, le recours au télétravail était formalisé soit par un accord de groupe ou d’entreprise, soit par une charte d’employeur. Parmi ces sociétés, on retrouve de nombreuses banques, l’un des secteurs où cette pratique se concentre particulièrement. Dans le cadre de nos recherches (menées fin 2019), nous avons évalué l’efficacité de tels accords dans 5 grandes banques contre trois types de risques liés au télétravail : la surconnexion, la surcharge de travail, et une mauvaise articulation entre le contrôle et l’autonomie du télétravailleur. Il ressort de notre étude, publiée dans la Revue de l’organisation responsable, que les accords d’entreprise permettent effectivement de réduire les deux premiers types de risques, mais leur portée reste limitée pour gérer le troisième enjeu. Une surcharge de travail limitée En ce qui concerne le droit à la déconnexion, les accords d’entreprise reprennent les dispositifs introduits dans le Code du travail en 2017. La possibilité d’être …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts.
Voir plus
Laisser un commentaire