Point Banque

Actualité banquaire

CanB mise sur la « quête de sens » des jeunes français

Les consommateurs français sont-ils prêts à choisir, parmi l’offre pléthorique de cartes bancaires, une carte à impact, c’est-à-dire contribuant à l’intérêt général ? CEO de Tech For Change, une  société à mission, Frédéric Schrapp le pense. Il vient de lancer canB, une carte dont la particularité première est de financer des associations. Si le cashback est à la mode, Frédéric Schrrapp met en avant le « giveback ». Autrement dit, le cashback auquel auront droit les clients de canB sera transformé en dons, à des associations. C’est le principe de fonctionnement de cette carte, et il est non dérogeable. « Lors de tout achat, 0,05% du montant dépensé contribue à des dons, et surtout, le cashback obtenu après de partenaires, qui peut atteindre 5% et plus alimente lui aussi cette générosité », précise Frédéric Schrapp, interrogé par Point Banque. Partenariats Le business model de canB repose surtout sur ces partenariats, synonymes de cashback conséquents. « Aujourd’hui, nous avons une vingtaine de commerçants-partenaires » indique Frédéric Schrapp . Des commerçants orientés « économie durable », comme Al   ancienne (produits bio livrés), Pousse Pousse (produits ménagers écologiques)…  Quand un commerçant propose un giveback de 6%, par exemple, canB facture une petite partie supplémentaire pour frais de gestion, et le giveback est reversé au client …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts ou Systèmes de paiement.
Voir plus
Laisser un commentaire