Point Banque

Actualité banquaire

Les intentions d’épargne progressent chez les consommateurs français

Face à la crise sanitaire et économique, comment réagissent les ménages européens. Harris Interactive a réalisé pour l’observatoire Cetelem une enquête sur les intentions d’épargne. Si tous les ménages européens font attention à leurs dépenses, 49 % d’entre eux ont l’intention d’accroitre leur épargne au cours des 12 prochains mois et c’est en France que cette volonté progresse le plus.

 

Un sentiment domine actuellement l’état d’esprit des consommateurs européens : la stagnation voire la baisse de leur pouvoir d’achat (respectivement pour 49 % et 38 % d’entre eux). Seuls 13 % d’entre eux estiment que leur pouvoir d’achat a progressé, contre 21 % fin 2019.

La fin du premier confinement a induit de nouvelles habitudes de consommations : 78 % des Européens ont désormais l’intention de faire attention à leurs dépenses en privilégiant l’épargne. L’intention d’épargner progresse quasiment partout et celle de consommer tend à reculer avec des disparités importantes selon les pays, déjà présentes par le passé mais accentuées sous l’effet de la crise. Afin de prévenir des difficultés potentielles, ce sont les consommateurs des pays les plus durement touchés qui affichent des intentions plus marquées d’accroissement de leur épargne : en augmentation de 4 points au Royaume-Uni (61%) et en Belgique (43%), de 5 points en Italie (45%). C’est en France que la volonté d’épargner progresse le plus (+8 points pour atteindre 43%). « L’épargne forcée qui s’est constituée pendant le confinement pourrait en partie se transformer en épargne de précaution », indique l’Observatoire Cetelem.

 

 

Voir plus
Laisser un commentaire