Point Banque

Actualité banquaire

TRIBUNE Le DAB, le maillon faible de la sécurité des banques ?

 Par Elida Policastro, Regional VP – Cybersécurity division, Auriga  Si les cyberattaques ciblant les entreprises ont été fortement médiatisées ces derniers mois, en raison de la recrudescence des attaques pendant la période de confinement, le secteur bancaire est lui aussi loin d’être épargné par cette menace. Alors que les cyberattaques visant les services bancaires à distance sont le plus souvent évoquées, celles visant les distributeurs automatiques de billets (DABs) sont quant à elles moins connues du grand public. Cela peut d’ailleurs paraitre surprenant au vu de leur nombre en constante accélération : l’enquête “ATMIA Global Fraud and Security Survey 2019” dévoile en effet que 58% des personnes interrogées déployant des DABs font état d’une augmentation des fraudes que ce soit par voie logicielle ou matérielle. Riche en données personnelles (numéros de compte, codes PIN, etc.) et en argent liquide, l’infrastructure des DABs se révèle être un point d’accès privilégié des cybercriminels. A contrario elle reste fréquemment peu sécurisée par les banques qui investissent peu dans ce canal qu’elles considèrent bien souvent comme un centre de coût vieillissant. Pourtant, c’est justement en raison de ce que le DAB contient que les banques devraient tout mettre en œuvre pour transformer ce dispositif critique …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Systèmes de paiement ou Technologies bancaires et sécurité informatique.
Voir plus
Laisser un commentaire