Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Banque à distance et prélèvement SEPA : vers une quasi-gratuité

L’Observatoire des tarifs bancaires vient de livrer son rapport 2020. Si l’engagement en faveur d’un gel des tarifs bancaire concernait la période courant entre le 31 décembre 2018 et le 31 décembre 2019, l’Observatoire constate que « l’année 2020 affiche une faible variation des tarifs bancaires ». Certains services restent néanmoins orientés à la baisse, tandis que deux autres (prélèvement SEPA et banque à distance) s’orientent vers une quasi-gratuité.

Entre le 31 décembre 2019 et le 5 janvier 2020, l’observatoire constate deux évolutions majeures. D’une part, le fort repli des frais de mise en place d’un mandat de prélèvement SEPA auquel s’ajoute une hausse des virements occasionnels en agence : la hausse moyenne s’établit à 19 centimes d’euros. Parmi les tarifs orientés à la hausse se trouvent : la cotisation à l’assurance perte ou vol des moyens de paiement (+ 0,04 %), la cotisation des cartes de paiement internationales à débit immédiat (+0,98 %), l’abonnement à des produits offrant des alertes sur la situation du compte par SMS – coût forfaitaire (+ 1,55 %) ; les frais de tenue de compte actif (+ 2,19 %) ; le retrait d’espèces (cas de retrait en euro dans la zone euro à un distributeur automatique d’un autre établissement avec une carte de paiement internationale (+ 2,22 %) ; le virement SEPA occasionnel en agence (+ 4,82 %). Dans le même temps, deux tarifs ont vu leur niveau baisser de manière très significative. Il s’agit de l’abonnement à des services de banque à distance (-86,67 %) et les frais de mise en place d’un mandat de prélèvement SEPA (-18,18 %). A noter, ces deux services se caractérisent désormais par un taux de gratuité extrêmes élevé.

 

Pour cette étude, 109 établissements bancaires et 69 651 tarifs ont été passé au crible. Soit, au total, 101 banques à réseau et 8 banques en ligne.

Voir plus
Laisser un commentaire