Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Malgré les perquisitions chez Wirecard, le bal des candidats au rachat s’étoffe

La police de Munich a perquisitionné le siège de Wirecard dans la banlieue de Munich, ainsi que d’autres propriétés de l’entreprise. La justice allemande mène une enquête pour des soupçons de fraudes et de manipulation de bilans. Wirecard, ancienne étoile du DAX, a finalement reconnu que son bilan 2019 incluait 1,9 milliard d’euros n’existant « probablement pas ». Son ancien président, Markus Braun, a été remis en liberté le temps de l’enquête, moyennant une caution de 5 millions d’euros. Selon les informations de Reuters, le parquet de Munich recherche des preuves impliquant deux membres du directoire de Wirecard, Alexander von Knoop et Susanne Steidl, en plus de M. Braun et de son ancien directeur général, Jan Marsalek. A ce jour, les activités de Wirecard US sont en vente. Elles ont repris sous étroite surveillance au Royaume-Uni, pour éviter des faillites en série dans la fintech britannique, très dépendante des services de Wirecard. A Singapour également, Wirecard opère à nouveau, sous la houlette de l’Autorité de surveillance. Selon Michael Jaffe, administrateur de Wirecard, plusieurs offres de rachat importantes ont déjà été faites, pour acquérir soit le cœur des activités, soit des entités indépendantes. Sur les rangs, on compte maintenant donc Worldline, ainsi qu’Ingenico, …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Systèmes de paiement.
Voir plus
Laisser un commentaire