Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Les néo-banques britanniques en danger à cause de Wirecard

Quand Wirecard AG bat de l’aile, ce sont les fintechs et les néo-banques britanniques qui tremblent. Beaucoup sont extrêmement dépendantes du processeur allemand de paiement pour leurs opérations, même dans le Royaume-Uni post-Brexit. Dès 2016, Wirecard avait conquis comme clients outre-Manche les néo-banques Atom Bank, Starling Bank, Monzo Bank, Tandem Bank, ainsi que Revolut, SuperCard, Monese, Pockit, Curve, Tide, Loot, Soldo, etc… Au R-U et en Irlande, Wirecard a déployé des solutions de paiement et d’e-commerce, de gestion des risques, de commerce international, etc… La FCA est donc sous la pression des lobbies financiers et technologiques, pour que Wirecard puisse reprendre ses activités. Une crise de confiance dans le secteur de la fintech pourrait se traduire, outre-Manche, par des faillites en série. Pendant le week-end dernier, la Financial Conduct Authority (FCA) a donc travaillé avec Wirecard et d’autres autorités britanniques et internationales. Objectif : trouver une solution afin de garantir les fonds des clients du Royaume-Uni. La Financial Conduct Authority avait imposé la semaine dernière à Wirecard UK de suspendre totalement ses activités et de geler tous ses actifs et fonds. Des mesures qui suivaient l’annonce du dépôt de bilan de Wirecard AG en Allemagne, plombé par un « trou » de 1,9 …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts.
Voir plus
Laisser un commentaire