Point Banque

Actualité banquaire

Qu’a-t-on appris sur la confiance depuis l’eIDAS ?

Il faut un certain temps pour instaurer la confiance entre deux parties — la durée variant en fonction de plusieurs facteurs. Pourquoi l’on fait d’emblée confiance à certaines personnes plus qu’à d’autres, sans même les avoir rencontrées ? Les facteurs qui influent sur notre perception sont multiples et complexes : l’apparence de la personne, son ton de voix, son titre ou son rang, etc. La confiance s’établit au fil du temps, mais peut se perdre en quelques instants. Même si nous avons beaucoup progressé et que nous avons appris la prudence en ligne, le problème de l’hameçonnage (phishing) perdure et continue à prendre de l’ampleur. Les enjeux autour de la question de la confiance n’ont pas échappé aux décideurs politiques et aux économistes. Dans une étude de 2011(*), l’Union européenne constatait que le manque de confiance entre commerçants et acheteurs constituait l’un des principaux freins à l’essor du commerce en ligne. Plusieurs mesures ont été prises. L’unité « eGovernment and Trust » a ainsi été créée avec l’introduction, dans son sillage, du règlement relatif aux services électroniques d’identification, d’authentification et de confiance – dit Règlement eIDAS (electronic identification, authentication and trust services). Entré en vigueur en juillet 2016, l’eIDAS existe donc depuis un …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Technologies bancaires et sécurité informatique.
Voir plus
Laisser un commentaire