Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Des entrepreneuses françaises plus prudentes que leurs consœurs européennes

La Caisse d’Epargne livre les résultats de son étude « l’entrepreneuriat féminin en Europe »*. Si le désir de ne plus avoir de chef et de prendre en main son destin motive les françaises à se lancer dans la création d’entreprise, celles-ci restent bien plus prudentes que leurs consœurs européennes en matière d’embauche et de développement de leur activité. A 81 %,  les françaises deviennent entrepreneurs par choix. Pour elles, les deux principales motivations à la création d’entreprise sont ne pas avoir de chef ou de hiérarchie (41 %) et prendre en main son destin professionnel (39 %). En France, la création d’entreprises par les femmes semble décorrélée des incitations extérieures. Ainsi, seules 10 % des françaises citent la rencontre d’un réseau d’accompagnement comme élément déclencheur, contre 21 % des britanniques. Les françaises développent leur activité très majoritairement en dehors des réseaux (à 75 %). Un pourcentage qui tombe à 54 % au Royaume-Uni et à 60 % en Italie. Des françaises plus intéressées par la reprise d’entreprises que leurs consœurs européennes Signe de la grande prudence des françaises, celles-ci sont deux à trois fois plus nombreuses à racheter une entreprise existante lorsqu’elles se lancent que leurs consœurs européennes.  30 % d’entre …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts.
Voir plus
Laisser un commentaire