Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Avec Qiskit, CaixaBank déploie la simulation quantique pour l’analyse du risque

La banque espagnole inaugure un nouveau programme pilote. Il mobilise l’informatique quantique pour simuler les risques encourus par les actifs financiers. Cela réduit le temps d’analyse de plusieurs jours à quelques minutes. Le simulateur quantique peut effectuer des calculs beaucoup plus complexes qu’un simulateur classique. Et, en particulier, l’ordinateur quantique ne « réfléchit » pas de manière binaire, contrairement à l’ordinateur ordinaire, qui dispose seulement de la grille 1-0. Plus puissant, l’ordinateur quantique travaille en qubits, et non en bits. Le principal apport de la physique quantique, et de l’informatique qui l’utilise, c’est sa capacité à résoudre des problèmes qui intègrent plusieurs états potentiels concomitants pour un seul objet. Donc, chez CaixaBank, il est possible d’analyser les risques financiers en intégrant très vite aux calculs des états potentiels, pour une situation encore indéterminée. De la même façon qu’une grille de loto, avant le tirage, est indéterminée, et peut se révéler gagnante ou perdante. Ainsi, une situation vécue par des actifs financiers repose sur de nombreux paramètres, « contenant » des états superposés, que l’ordinateur quantique est beaucoup plus à même de simuler. Pour mener son pilote, CaixaBank déploie Qiskit, une infrastructure en open-source créée par IBM, qui, sur le créneau de l’informatique quantique, est …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Technologies bancaires et sécurité informatique.
Voir plus
Laisser un commentaire