Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Plus de 5 milliards de personnes auront une identité digitale en 2024

Les plateformes d’identification digitale, mises en place par les pouvoirs publics, devraient être utilisées par plus de 5 milliards de personnes en 2024, contre 1,7 milliard actuellement. Cela correspondait à une croissance excédant 150 %. Les économies émergentes d’Asie et d’Afrique devraient majoritairement contribuer à cet essor. Ces pronostics sont issus de la nouvelle étude publiée par Juniper Research, Digital Identity : Technology Evolution, Regulatory Analysis & Forecasts 2019-2024. En effet, ces pays, qui ne sont pas ralentis par la mise à niveau ou le renouvellement de systèmes obsolètes, passent directement à l’identité digitale. Le cas de l’Estonie est à cet égard emblématique. Mais il n’est pas le seul. Par exemple, au Malawi, près de 12 millions de personnes devraient avoir un profil d’identification digitale à l’horizon 2022. Le Nigéria et d’autres pays africains devraient totaliser plus de 420 millions de profils, à la fois pour les cartes et les applications. Juniper Research estime par contre qu’en Europe et en Amérique du Nord, les marchés devraient être dominés par les services financiers et les permis de conduire digitalisés, plutôt que par les protocoles d’identification conçus par les gouvernements. Les protocoles mobiles d’identification digitale gagnent en importance, constate le cabinet de recherches. En 2023, ils devraient concerner plus d’un milliard d’utilisateurs, générant plus de 5 milliards de dollars de revenus annuels. En revanche, la blockchain ne devrait pas s’imposer pour le moment dans cette évolution. Moins de 10 % des applications spécialement conçues pour l’identification devraient s’appuyer sur la blockchain à l’horizon 2023. James Moar, auteur de l’étude, précise : « Dans les cinq prochaines années, nous nous attendons à une forte croissance des solutions d’identité digitale basées sur blockchain. Cependant, comme des applications plus simples peuvent être développées rapidement, et qu’aux yeux de l’utilisateur, on voit à peine la différence, ce sera aux entreprises et aux opérateurs de promouvoir l’usage de l’identification décentralisée ».

Voir plus
Laisser un commentaire