Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

L’EPSM demande un délai de 18 à 36 mois pour l’authentification forte

L’European Association of Payment Service Providers for Merchants (EPSM) réclame un délai supplémentaire, d’au moins 18 mois, pour mettre en application les exigences de la DSP2 concernant l’authentification forte. L’EPSM estime que des problèmes techniques et opérationnels subsistent pour les paiements à distance, pour les commerçants, les porteurs, les émetteurs et les acquéreurs. L’association souligne : « L’EPSM a fait clairement savoir que le déploiement des solutions d’authentification forte chez les commerçants pose des problèmes majeurs. Pour éviter des ruptures significatives dans l’acceptation, l’EPSM recommande que toutes les régions puissent convenir d’un délai additionnel de 18 mois pour les applications standard. Et de jusqu’à 36 mois pour les applications les plus difficiles, comme dans les secteurs du voyage et de l’hôtellerie ». L’EPSM craint en effet, puisque tous les acteurs ne sont pas prêts, que le commerce en ligne n’en pâtisse. La date-butoir est fixée au 14 septembre 2019. L’authentification forte, c’est-à-dire à deux facteurs d’identification, doit être implémentée pour les achats en ligne excédant 30 €. L’Autorité Bancaire Européenne a récemment reconnu que la date initiale d’application ne pourrait être tenue, ouvrant la voie à un délai de grâce. L’idée de protocole à deux facteurs avait déclenché une levée …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts ou Systèmes de paiement.
Voir plus
Laisser un commentaire