Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Brexit : la fintech londonienne Soldo lève 54 millions d’euros et migre à Dublin

Les historiens du futur auront sans doute du mal à reconstituer tous les épisodes du Brexit. Cette saga britannique, aux multiples volets, dont les incertitudes en remontrent à Hitchcock, et dont Theresa May fut l’héroïne involontaire. Si les modalités de la sortie de l’UE ne sont toujours pas connues, son impact économique, lui, se fait déjà sentir. Surtout à Londres, pépinière de fintechs à ciel ouvert avant le référendum. La startup Soldo annonce ainsi son départ pour Dublin. Elle vient de lever 54 millions d’euros, auprès notamment de Battery Ventures et Dawn Capital, fonds qu’elle consacrera à changer d’île, pour rester dans l’Union Européenne. Carlo Gualandri, co-fondateur et président de Soldo (et qui avait contribué à développer la première banque en ligne italienne, Soldo), affirme au quotidien Irish Times : « Toute la croissance que nous avions planifiée en Europe, au lieu d’être alimentée depuis le Royaume-Uni, comme nous l’avions prévu à l’origine, le sera maintenant depuis l’Irlande. D’ici la fin de l’année, plus de 50 % de nos activités seront dirigées depuis Dublin. Et cela augmentera au fur et à mesure que nous poursuivrons notre expansion ». Les vertes collines d’Irlande, outre une certaine douceur du climat fiscal, assureront à Soldo de pouvoir continuer à utiliser son droit de passporting, c’est-à-dire à proposer ses produits sur tous les marchés du Continent. Soldo a mis au point une plateforme logicielle pour la gestion des dépenses des entreprises. Elle pilote en temps réel des comptes multi-utilisateurs, associés à des cartes prépayées. Cette plateforme compte environ 60 000 clients. En mars dernier, la Banque Centrale d’Irlande lui avait octroyé une licence d’établissement de monnaie électronique. Grâce au passporting, la fintech pourra ainsi proposer des paiements dans toute l’EU. Elle a déjà commencé, dès juin dernier, à proposer ses services en Irlande, après avoir fait migrer les comptes de ses clients européens de Londres à Dublin.

Voir plus
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *