Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Ma French Bank vise 1 million d’utilisateurs à l’horizon 2025

Après deux années de gestation et 100 millions d’euros d’investissement, Ma French Bank sera officiellement lancée le 22 juillet 2019. Avec cette offre tarifée à 2 euros par mois, La Banque Postale entend cibler la clientèle des 18-35 ans, ainsi que les adeptes des outils digitaux multi-bancarisés. Retour sur la stratégie du groupe, avec Alice Holzman, Directrice générale de Ma French Bank.

Les néo-banques se multiplient sur le marché français. Pensez-vous que le marché soit assez profond pour un nouvel acteur ?

Il y existe actuellement un réel engouement pour les néo-banques. Selon les chiffres livrés par l’ACPR, 35 % des nouvelles ouvertures de compte en 2018 ont été faites auprès d’une néo-banque ou banque en ligne. Plus de 40 % des clients bancaires se disent désormais intéressés par l’ouverture d’un compte auprès de ces nouveaux acteurs. Les Français ont donc une réelle appétence pour ces services digitaux et ils apprécient leur simplicité d’utilisation. Ils sont également très sensibles aux tarifs pratiqués par les néo-banques. Certes, les nouveaux entrants se multiplient, mais le marché reste très profond. Il faut bien avoir à l’esprit qu’il existe actuellement 80 millions de comptes bancaires en France. Dans le même temps, seuls 6,5 % de la population française est aujourd’hui cliente d’une néo-banque. Si ce pourcentage est faible, il est cependant en constante évolution. Nous sommes aujourd’hui convaincus que le potentiel de développement des néo-banques est réel.

Quelle réflexion initiale a présidé à la création de Ma French Bank ?

Malgré l’appétence des Français pour les services entièrement digitalisés, le suivi des comptes en temps réel, ainsi que le peu de démarches nécessaires à l’ouverture d’un compte bancaire, nous constatons qu’il existe aujourd’hui une attente additionnelle : celle d’un service client réellement à l’écoute des particuliers. En cas de problème ou d’interrogation, les clients veulent pouvoir rencontrer une personne disponible, capable de faire preuve à la fois d’écoute et d’empathie. Le nombre de bureaux de Poste en France s’établit à un peu plus de 8000. Chaque jour, ce sont 1,3 million de personnes qui poussent la porte d’un bureau de poste. Contrairement aux néo-entrants internationaux tels que Revolut ou N26, dont la notoriété spontanée est très faible, La Poste bénéficie d’une notoriété réelle. Notre offre cumule humain et digital. Dès le 22 juillet 2019, Ma French Bank sera disponible dans 2000 bureaux de Poste. Nous avons d’ores et déjà formé 10 000 collaborateurs en bureau de poste.

Vous avez choisi un modèle payant là où la plupart de vos concurrents optent pour la gratuité. Pour quelles raisons ?

Avec une offre tarifée à 2 euros par mois, pour un compte courant sans découvert, nous respectons les standards des néo-banques. Cette offre comprend la carte bancaire et permet également d’effectuer des paiements et des retraits sans frais supplémentaires partout dans le monde, ce qui n’est pas toujours le cas au sein des néo-banques. Nous proposons également une offre d’assurance perte ou vol de moyens de paiements en supplément, tarifée à 2 euros par mois. Nous sommes convaincus de la vertu du modèle payant. En effet, les néo-banques qui proposent une offre totalement gratuite s’exposent au risque de très faible taux d’utilisation. Avec Ma French Bank, nous ciblons les 18-35 ans, mais également les clients digitaux et multi-bancarisés à la recherche d’une banque au quotidien simple d’utilisation.

L’autre particularité de Ma French Bank est de proposer une ligne de crédit renouvelable. Avez-vous pour projet de proposer d’autres produits à plus forte valeur ajoutée ?

Nous avons en effet choisi de proposer aux clients de Ma French Bank une ligne de crédit renouvelable activable à tout moment. Les modalités de remboursement sont également fonction des choix de l’utilisateur. A cela s’ajoute d’autres fonctionnalités, telles que « Ma Tirelire » qui grâce à un système d’arrondi permet d’économiser de façon indolore. Nous proposons également des services communautaires via l’application, tels que « WePartage », pour les dépenses communes ainsi qu’un service de cagnotte sans frais nommé « Let’s Cagnotte ». Les utilisateurs ont également accès à KissKissBankBank, la plateforme de financement participatif de La Banque Postale. D’autres services viendront enrichir l’application dès 2020. Nous n’avons cependant pas pour projet de proposer une offre de crédit immobilier en 2020.

Vous annoncez 1 million d’utilisateurs à horizon 2025. Quels moyens mettrez-vous en place pour parvenir à ce résultat ?

Notre réseau et la notoriété spontanée du groupe La Poste vont nous permettre de rentrer rapidement en contact avec les prospects. Par ailleurs, nous prévoyons une prise de parole via une campagne média dès la fin du mois d’aout 2019. Nous ne prévoyons pas, en revanche, de verser des primes de bienvenue. Nous offrirons cependant les 6 premiers mois d’abonnement pour toute ouverture de compte jusqu’au 31.12.2019.

Voir plus
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *