Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

L’ABE ouvre la voie à un délai supplémentaire pour appliquer la DSP2

Ce n’est un secret pour personne : la date-butoir du 14 septembre 2019 approche, censée marquer l’entrée en vigueur de la deuxième directive européenne sur les services de paiement. Mais les établissements sont loin d’être tous prêts, notamment en matière d’open banking et de déploiement de solutions d’authentification à deux facteurs, pour sécuriser les opérations. Pour éviter la cacophonie à la rentrée, l’Autorité Bancaire Européenne (ABE) vient de publier discrètement, le 21 juin 2019, un document sobrement intitulé « Opinion de l’ABE sur les éléments d’authentification forte sous la DSP2 », et signé par José Manuel Campa, président de l’ABE. Dans ses dix pages, cette mise au point recèle en particulier un paragraphe, qui devrait relâcher, avant les vacances, la pression que la date-butoir fait peser sur les services IT du secteur financier européen. En effet, l’ABE envisage clairement de laisser un délai supplémentaire aux acteurs, pour qu’ils migrent vers l’authentification forte. Ce délai est laissé à l’appréciation des pays. M. Campa écrit : « Pour éviter les conséquences négatives non intentionnelles qui pourraient toucher certains utilisateurs de services de paiement, après le 14 septembre 2019, les autorités nationales compétentes pourraient décider de travailler avec les prestataires de services de paiement et les acteurs concernés, …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Systèmes de paiement.
Voir plus
Laisser un commentaire