Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Les néo-banques britanniques, plus vulnérables au Brexit

Fitch Ratings estime que les jeunes banques digitales, de création récente au Royaume-Uni, seraient plus exposées que les banques classiques en cas de Brexit, surtout sans accord. Cela tiendrait à ce que leurs activités sont moins diversifiées. En effet, la majorité de ces néo-banques ont construit leur croissance, en grande partie, sur le segment du prêt aux particuliers. Leur croissance s’est aussi bâtie sur des catégories d’actifs qui sont moins performants en cas de tensions économiques. Ces produits leur ont permis d’exister sur le marché et de faire connaître, face aux grandes banques, moins intéressées par les offres « de niche ». L’analyse de Fitch est dévoilée quelques semaines après un premier avertissement, lancé par la Banque d’Angleterre. La vieille dame de Threadneedle Street estime en effet que les établissements prêteurs affichant une croissance rapide auraient tendance à sous-estimer les pertes potentielles de leurs portefeuilles de prêts, en cas de récession économique. Ces mêmes établissements auraient aussi surestimé leur capacité à effacer leurs pertes et rebondir, grâce à des levées de fonds ou la croissance de leurs activités. Fitch avait déjà, en début d’année, émis un avis pessimiste sur toutes les banques britanniques, reflétant le climat d’incertitude engendré par la cacophonie du …
Pour accéder à cette page, vous devez adhérer ici Banque Experts.
Voir plus
Laisser un commentaire