Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Partage des données: les consommateurs français sont les plus réticents au monde

Selon une étude d’Accenture publiée le 25 juin, 45% des Français ne veulent pas partager plus de données qu’aujourd’hui avec leur banquier (et 47% avec leur assureur). Un record mondial. 

A travers le monde, 55% des consommateurs (interrogés dans 27 pays), se disent prêts à partager plus de données avec leur banquiers, selon une étude d’Accenture publiée le 25 juin. Mais ce n’est pas le cas en France. Seuls 34% des clients des banques sont d’accord, et 45% s’opposent à un partage plus conséquent de leurs données. Dans aucun des pays sous revue, cette opposition n’apparaît aussi forte. Et de loin: le deuxième pays où se manifestent le plus de réticences est l’Allemagne, mais l’opposition rencontrée ne concerne que 35% des clients bancaires, soit un écart de 10 points avec la France.

S’agissant de l’assurance, le constat est similaire, voire un peu accentué. 47% des sondés en France ne veulent pas partager plus de données avec leur assureur, seuls 30% sont d’accord.

Volonté de partager plus de données

Source: Accenture

 

Parmi les consommateurs volontaires pour un partage des données plus important, à travers le monde, 59% y sont prêts s’ils ont droit en échange à des tarifs plus élevés, 53% si cela permet d’accélérer les process, pour un prêt par exemple.

Demande de confidentialité

A travers le monde, la prudence sur les données le besoin de confidentialités sont partout très forts. Les consommateurs français ne se distinguent pas vraiment des autres sur ce point. S’ils refusent plus souvent de partager leurs données, c’est donc peut-être qu’ils ont moins confiance dans la capacité de leur banquier à protéger cette confidentialité.

Voir plus
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *