Point Banque

L'actualité de la stratégie bancaire et des moyens de paiement

Plus de 7 millions de Britanniques ont subi une panne de carte bancaire en 2018

En 2018, en raison d’une panne des systèmes techniques ou d’information de leur banque, de nombreux porteurs se sont trouvés dans l’impossibilité d’utiliser leur carte de débit ou de crédit. Outre leur impact financier, ces pannes modifient le rapport des victimes à la carte et au cash.

 49 % des victimes incapables de régler biens et services

Une nouvelle étude, réalisée par Populus et sondant 2091 personnes en ligne, a été menée entre le 24 et le 27 mai 2019 au Royaume-Uni. Cette enquête a été effectuée à la demande de l’association consumériste Which ?. Dans tout le pays, les banques britanniques ont enregistré 362 pannes, entre mars 2018 et mars 2019. En 2018, un porteur sur sept n’a pas pu utiliser sa carte à la suite d’une panne. 49 % de ces personnes n’ont pas pu faire leurs courses ni acheter de services. Une personne sur 20, soit 5 % de la population, a même vécu cette situation plusieurs fois. Les conséquences sur les porteurs affectés sont multiples. 11 % ont écopé d’une pénalité financière, parce qu’ils n’ont pas pu régler à temps une échéance. 9 % déclarent que leur historique de crédit a été rétrogradé, parce qu’ils n’ont pas honoré un paiement, malgré eux. Gareth Shaw, directeur de l’entité de Which ? consacrée aux finances, observe : « Les paiements digitalisés ont amélioré la vie de nombreuses personnes. Mais beaucoup s’appuient toujours sur les espèces. Et quand la technologie nous laisser tomber, chacun d’entre nous peut être dans l’incapacité de payer. Et pourtant, les Britanniques courent le risque d’être privés d’accès aux espèces, à cause des nombreuses suppressions d’agences bancaires et de DAB. ».

La panne de carte bancaire… remet le bas de laine à la mode

Par ailleurs, la mise hors-jeu de la carte, et donc l’exclusion du circuit économique, a des répercussions fortes sur le comportement des consommateurs. Selon l’étude, près d’une personne sur cinq (18 %), parmi celles qui ne pouvaient plus utiliser leur carte à cause d’une panne, a déclaré qu’elle a désormais toujours plus d’espèces sur elle. Une sur six (16%) a même commencé à économiser du cash chez elle, retournant au bon vieux bas de laine ! Gareth Shaw affirme : « La mission du gouvernement est de garantir l’accès au cash. Il doit revoir sa stratégie et considérer toutes les options, y compris la voie législative. Les espèces doivent être protégées : pour ceux pour qui elles sont une nécessité, et pour tous, car elles sont vitales quand les systèmes digitalisés tombent en panne ». Ces trente dernières années, les deux tiers des agences ont été fermées au Royaume-Uni. Actuellement, une soixantaine d’agences sont supprimées chaque mois. Près de 220 DAB gratuits ont également été démontés chaque mois durant l’année 2018.

Voir plus
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *